Stay updated about our new content



expertise-seo
Actualités Web

Le Spécialiste SEO, cet obscur expert qui met en lumière.

Référencement naturel : Google, toi mon meilleur ennemi !

Le SEO, Search Engine Optimization en toutes lettres, est devenu au fil des années d’une importance cruciale pour qui veut s’offrir le luxe d’avoir un site qui est visité. A l’heure où les techniques de développement permettent presque tous les caprices esthétiques sur un site internet, nombreux sont ceux qui oublient le plus important : à quoi bon avoir une splendide Ferrari si elle reste sous une bâche au garage ?! Et en l’occurrence, c’est Google qui est propriétaire de la bâche, le spécialiste SEO celui qui détient les clés du garage.

En gros vous voulez être le premier résultat sur la première page de recherche !

Petite blague de SEO au passage (humour de nerd, je préviens) : « Le meilleur endroit pour cacher un cadavre c’est la deuxième page de Google ! »

Alors bien sûr, il ne s’agit pas QUE de Google, on peut éventuellement évoquer Bing et Yahoo, mais la domination du gigantosaure Google est sans conteste : à l’heure où ces lignes sont rédigées, il représente environ 90% des parts de marchés, c’est-à-dire du volume de recherches total, dans le monde, tous supports confondus (à savoir ordinateurs, tablettes et mobiles). Et c’est donc fort logiquement lui qui mène la danse ! Et c’est bien évidemment à lui qu’il faut faire les yeux doux afin qu’il nous remarque, s’intéresse à nous, qu’il nous estime et nous voit comme…une référence !

Le but de cette princesse capricieuse est depuis longtemps affirmé : présenter les résultats de recherche les plus pertinents aux utilisateurs qui passent par ses services. Chez Google le « client » est Roi et les spécialistes SEO ses humbles vassaux. Et ce Roi se trouve doté d’une armée composée de robots, qui rampent et se tordent sur des montagnes de fange. On appelle ça le crawl, c’est-à-dire que les bots de Google vont visiter vitesse grand V votre site, analyser son contenu et sa structure, afin de déterminer si tout a été fait selon ses Ô combien précieuses et nébuleuses recommandations.

Et là nous allons rentrer un peu plus dans le gras du sujet, car il y a quatre grands thèmes sur lesquels se poser, partagés en deux familles : le on site SEO et le off site SEO ! La peur n’évite pas le danger, alors respirez un coup, ouvrez grands les yeux et on y va !

divers-aspects-du-process-seo

On site SEO : l’aspect technique.

Une personne versée dans le codage HTML  vous sera certainement utile, voire indispensable, sur cette phase là, à moins que vous ayez des connaissances en la matière. Pas de panique ceci-dit, ça n’est pas ce qui est le plus important. Ce sont des pré-requis qui vous faciliteront la tâche à échéance, et même s’ils sont importants, ils ne sont pas éliminatoires pour vous placer correctement dans les résultats de recherche. Un code impeccable en omettant tout ce qui va suivre ne vous apportera pas de garantie. Mais autant commencer par ça. Faisons les choses proprement.

  • Le nom de domaine : votre adresse, ou URL, que vous allez réserver. Réfléchissez bien, testez, « Carrefour.com » ça n’est pas la peine d’essayer par exemple. Mettez en avant votre marque, vérifiez bien que le nom n’est pas déjà pris. Et réservez toutes les extensions possibles. L’extension c’est ce qui est au bout de l’URL : mon-site.fr / mon-site.com / mon-site.info etc….
  • Le certificat SSL : il s’obtient chez l’hébergeur de votre site. Comme de passer une annonce dans un journal, l’hébergeur vous loue ses services pour permettre à votre site d’apparaître sur le web. Le certificat SSL garantit aux utilisateurs que votre site répond aux normes de sécurité actuelles (protocole HTTPS, en outre). La plupart du temps c’est fourni dans le lot. Vérifiez que c’est bien le cas néanmoins.
  • Le fichier « robots.txt » : qui va indiquer aux bots quelles pages il peut consulter, et celles qu’il n’a pas lieu d’aller voir. Le temps que les robots vont passer sur votre site est compté, autant leur dire que vos mentions légales ne sont pas importantes et qu’il serait préférable qu’ils passent du temps autre part que là, donc vos services et/ou produits.
  • Le « sitemap » : on distingue là deux formats différents, rarement indispensables, mais jamais néfastes, alors autant les produire : le « sitemap.html », à l’intention des utilisateurs, et le « sitemap.xml » à l’intention des robots. Le premier produit une carte de votre site pour que votre utilisateur s’y retrouve plus facilement si vous avez des tonnes de pages, le second pour les robots avec le même but mais pour faciliter sa compréhension de la structure, et ainsi économiser le temps qu’ils allouent au crawl de votre site.
  • Les URLs : à personnaliser absolument ! Chaque page doit avoir son identité, ça passe par son adresse à la base. Laisser une URL du type www.mon-site/mon-produit/&182245456987/=re8754/jevendsuntruc/5874ugh.jkl/ je dis non ! Parfois générées automatiquement, ces URLs sont la mort du petit cheval !
  • Redirections « 301 » : que vous ayez beaucoup de produits qui vont et qui viennent, que vous ayez migré votre site/pages vers une nouvelle adresse etc…prenez soin que cela soit fait correctement.
  • Erreurs « 404 » : la page qui indique à votre visiteur que ce qu’il voulait voir n’existe plus (le produit n’est plus dans votre catalogue, l’article a été supprimé etc…). Pas de catastrophe, ça arrive tout le temps, mais personnalisez la ! Et proposez un contenu similaire, sur votre site, pour éviter que votre visiteur aille chez le concurrent !
  • Images : entendez par là « photos ». N’allez pas coller des photos avec des résolutions HD si elles doivent juste illustrer vos articles par exemple. Plus vos photos sont « grosses » (6000px X 4000px) plus elles influeront sur le temps de chargement de votre page, ce qui va agacer les utilisateurs qui n’ont pas de patience, qui vont donc quitter votre page…et Google va bien vite le comprendre ! Soyez cohérents sur ces questions là, un timbre poste n’a pas besoin de la même résolution qu’un poster n’est-ce-pas ?

On site SEO : la Sémantique.

Encore une fois, vos compétences en codage HTML vont être requises, ou bien celles de votre intervenant préféré. Là par contre ça devient un peu plus important dans le respect de certaines normes. Pas la partie la plus longue mais elle a son pesant de cacahouètes dans la balance, le W3C ne me démentira pas…

  • Les « Hn » : vos headings, vos intitulés donc. Ils vont du « H1 » au « H6 », selon son degré d’importance. Voyez ça comme la structure d’un cours de classe en somme, rien de complètement fou. Imaginons que nous évoquions un cours d’Histoire : I) La Première Guerre Mondiale (H1)  / A) Les belligérants (H2) / 1) La France (H3)  / 2) L’Allemagne (H3)…et ainsi de suite, jusqu’à évoquer les plus petits détails de chaque section en les décomposant en autant de « Hn ». Rien de bien sorcier, juste une question de logique. Un « H1 » par page, unique à chacune, un absolu à respecter.
  • Balises cohérentes : si c’est un titre (un intitulé), lisez plus haut ; si c’est un paragraphe utilisez la balise <p>, si c’est une liste ça sera <ul>/<ol>, si c’est un article on mettra <article> etc…la liste n’est pas infinie mais elle est cohérente, il faut la respecter.
  • Balises « Meta description / title » : il s’agit là ni plus ni moins que ce qui apparait aux yeux de l’utilisateur lorsqu’il consulte son résultat de recherche : le titre de votre page ainsi que sa description juste en dessous. Ne pas les renseigner manuellement est une erreur fondamentale, car dans ce cas Google le fera à votre place en mettant les premiers mots qui apparaissent, ou ce qu’il aura compris. A coup sur pas ce que vous auriez voulu…A faire absolument soi-même !
  • Fil d’Arianne : un petit pêché mignon auquel je crois, car personnellement j’aime bien en trouver un. Ça me facilite la navigation et j’ai comme l’impression que la Princesse Google aussi. A vous de voir, c’est parfois esthétiquement difficile à intégrer mais…

Off site SEO : Intérêt et légitimité.

interet-et-legitimite-surveilles-par-le-panda-de-google

C’est là vraiment que le sujet devient un peu plus velu (c’est le cas de le dire). Car ça devient presque subjectif, alors qu’en fait c’est très objectif, et qu’au final c’est un Panda (le nom donné par Google à son algorithme en la matière) qui veille à tout ça… Je vais tâcher d’être plus clair, accrochez-vous !

Il s’agit finalement de présenter à l’internaute des pages de qualités, qui correspondent à sa recherche, qui sont donc pertinentes et bien construites et qui soient meilleures que les autres pages qu’il pourrait consulter ! Rude programme hein ?

Pas de mystère sur cet aspect primordial : il va falloir pondre du contenu de qualité !

Et pour ça, sans une stratégie bien établie en amont, vous n’irez pas bien loin. Sans une Brand Strategy appuyée, une analyse concurrentielle sérieuse et une volonté profonde de vous démarquer de la concurrence, le SEO ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau. Tout cela est affaire de collaboration qui va dans le même sens : vous faire briller plus fort que les autres.

Et donc « quoi c’est un contenu de qualité ? », me demanderiez-vous. C’est du texte qualitatif, qui va par conséquent avoir pris soin d’utiliser vos mots-clés, ceux qui vous expriment et vous vendent ; du texte en quantité suffisante, moins de 1000 mots sur un article informatif passant pour une hérésie ; de la nouveauté, car pourquoi vouloir se confronter à Wikipedia par exemple si tout est déjà dit dessus ; et surtout, SURTOUT, ne jamais se contenter de copier/coller les textes d’un autre site en espérant en tirer profit, là vous seriez vite, et complètement, sous les fesses massives de l’écrasant Panda !

Ce faussement mignon grignoteur de bambous va aussi regarder combien de temps passent vos visiteurs sur votre site, et donc calculer ce qu’on appelle le « taux de rebond » (Google Analythics vous fournit les infos à ce propos). C’est-à-dire combien de temps les gens ont passé sur votre site avant de se rendre compte qu’ils se sont trompés ou qu’ils ont bien fait de cliquer chez vous. Si le contenu de votre site leur a plu, les visiteurs restent, sinon ils s’en vont et la plupart du temps vont voir ailleurs…et là le Panda grince des dents. Ça reste un ours hein, un Panda, ça rigole pas quand c’est fâché…(si votre page met des plombes à s’afficher, ça va agacer votre visiteur qui va en avoir marre, le Panda grogne, bref…vous voyez le topo, tout est lié…)

Et si en plus le visiteur est allé voir la concurrence sur la même recherche après vous, on parle de taux de retour…aucun moyen de quantifier ça, le Panda est une peluche colossale et capricieuse.

Plus mignon et plus capricieux malgré tout…

Le Pingouin !

Off site SEO : Notoriété et popularité.

notoriete-et-popularite-surveilles-par-google-penguin

Autre algorithme, redoutable, Google Penguin !

Beaucoup évoqueraient ici la nécessité d’avoir du backlinking en masse. On se calme, j’explique. Un backlink c’est un lien présent sur un autre site et qui renvoie au vôtre. Mettons que vous soyez Carrefour et que Auchan mette un lien sur son site qui permet de venir chez vous : backlink.

On pourrait donc facilement imaginer que d’écrire un simple commentaire sur un produit en y balançant un lien, l’air de rien, pourrait suffire à se créer ce type de notoriété et popularité qui amèneraient sur son site facilement…

Le Pingouin veille, il est malin, et n’aime pas tellement ça ! Dans le meilleur des cas il dédaigne le procédé, au pire il le punit ! Et quand il le punit, ses fesses, aussi étrange que cela puisse paraître, sont plus lourdes que celles du Panda !

Un principe de base que j’ai tendance à observer est : le backlink existerait-il si Google n’existait pas ?

J’imagine bien que je pourrais encore évoquer des millions de détails, car tout cela n’est qu’une mince représentation de ce qu’un Expert SEO peut fournir. Néanmoins ce sont quelques pistes de base pour affiner vos réflexions, vous donner envie d’aller plus loin et vous rendre visibles aux yeux de la Princesse !

David Ilic

Écrit par David Ilic

Éternel passionné de l'informatique au sens large, geek complet et littéraire dans l'âme, David s'est spécialisé dans le SEO à la suite d'une immersion totale en autodidacte dans le vaste monde du Web.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de